Comment choisir une fenêtre sur mesure dans le cadre de la rénovation du patrimoine ?

09.02.2021

La rénovation ou la modernisation des structures d’une construction ancienne ou classée nécessite de respecter l’esprit du bâtiment et les impératifs légaux tout en mettant à profit la qualité des matériaux modernes.

Le choix entre le remplacement ou la restauration de ses fenêtres anciennes

La première question à se poser avant d’entreprendre la rénovation des fenêtres d’un bâtiment ancien est de savoir si la qualité du bâti et des fenêtres permet d’effectuer une restauration ou s’il est nécessaire de remplacer l’ensemble.

Lorsque le remplacement s’avère nécessaire comme c’est souvent le cas, plusieurs paramètres sont à prendre en compte afin de veiller au respect du caractère du bâtiment et conserver au plus près le dessin d’origine des fenêtres.

Effectuer le remplacement des fenêtres

Lors du remplacement de fenêtres anciennes, l’artisan doit prendre en considération de nombreux paramètres et respecter le plus possible l’architecture du bâtiment, le dessin de la fenêtre et les matériaux d’origine. L’objectif est de conserver les caractéristiques des façades sans les dénaturer. C’est encore plus prégnant pour les bâtiments classés. 

Sauf à changer pour une fenêtre identique, il est nécessaire d’effectuer au préalable une déclaration de travaux pour un changement de fenêtre. En secteur sauvegardé, une demande de permis de construire doit être déposée en mairie.

Si le remplacement des fenêtres d’un bâtiment ancien est mal exécuté ou mal adapté, cela altère l’architecture historique de la construction. Par exemple, la pose d’un nouveau dormant sur un dormant existant dite pose en rénovation réduit considérablement l’apport en lumière et modifie la fenêtre. De même, la pose de fenêtres en PVC ou de volets roulants dans une construction ancienne peut, d’une part, être interdite et, d’autre part, dénaturer totalement la façade du bâtiment.

Le remplacement par des fenêtres sur mesure 

Lors du remplacement de fenêtres anciennes, la difficulté principale est de respecter la forme et les dimensions car les fenêtres anciennes ont des moulures, des dimensions et des formes particulières qui sont loin d’être standards.

Selon les besoins et pour respecter la technique de la fenêtre, l’artisan peut jouer sur l’esthétique avec les moulures et les masses, l’alignement du petit bois, un jet d’eau à doucine, etc. et adapter le type d’ouverture :

  • Moutons et gueules-de-loup ;
  • Crémones en applique ;
  • Crémones bouton ;
  • Fermetures par une espagnolette. 

Les volets intérieurs d’origine peuvent être soit récupérés, soit refaits avec des volets en bois.

La rénovation des menuiseries anciennes

Dans certains cas, il est possible de conserver les fenêtres anciennes selon leur état et la qualité de leur entretien. En effet, il faut nettoyer la face extérieure du châssis à l’eau et au savon doux une ou deux fois par an et ouvrir régulièrement les fenêtres afin d'éviter que les charnières ne rouillent.

Les fenêtres anciennes qui sont généralement en bois doivent être légèrement poncées et repeintes ou vernies tous les 5 à 10 ans selon l’exposition aux intempéries pour l’ensemble de la menuiserie et tous les 2 à 3 ans pour le bas des châssis.

D’autres opérations sont nécessaires selon l’état des fenêtres :

  • Vérifier et régler le jeu des ouvrants ;
  • Remplacer les mastics ;
  • Déboucher les trous d’évacuation du châssis avant l’hiver.