La construction en bambou est-elle écologique ?

29.07.2019

Utilisé depuis des millénaires dans les pays asiatiques, le bambou a fait ses preuves comme matériau de construction. Il possède toutes les propriétés recherchées pour s’imposer dans le bâtiment, et son côté écologique et naturel est un argument décisif. Mais la construction en bambou est-elle vraiment si écologique qu’on le pense ? Pour répondre à cette question, il faut se pencher sur sa provenance et son exploitation.

Le bambou, un matériau idéal pour la construction

Le bambou, aussi appelé l’acier vert, a mis du temps à s’imposer sous nos latitudes comme matériau de construction de maison. On l’a d’abord utilisé pour la réalisation de mobilier ou d’accessoires de décoration, avant de le considérer comme un matériau de construction à part entière. 

La principale caractéristique du bambou est d’être particulièrement résistant, et même beaucoup plus dur que nombre de bois utilisé en Europe (comme le chêne). Associées à sa légèreté et à sa souplesse, ces propriétés techniques en font un matériau de choix pour la construction. On le retrouve pour le plancher, la toiture, la charpente, les poutres, les murs et les clôtures.

Le bambou, un matériau renouvelable et inépuisable

Le bambou pousse très rapidement. Certaines espèces poussent près d’un mètre par jour. En seulement trois ans, il arrive à maturation. Cela en fait un matériau rapidement exploitable. Il s’agit d’un matériau renouvelable et inépuisable. 

Le bambou participe même à cette tendance du « zéro déchet ». En effet, tout est utilisable dans le bambou, de sa tige à ses feuilles. En dehors de la construction, on le retrouve même dans l’habillement ou l’alimentation.

Le bambou, une plante qui préserve l’environnement

Le bambou produit bien plus d’oxygène que les arbres feuillus et fixe mieux le Co2. Ces feuilles et ses racines laissent mieux passer l’eau de pluie. Il est réputé pour nourrir les sols et même éliminer toute leur toxicité. 

En outre, facile à cultiver, le bambou ne nécessite que très peu d’entretien et produits phytosanitaires. Le bambou semble s’intégrer parfaitement à son écosystème et même être en harmonie avec la nature.

Le bambou, pas si écologique qu’on le pense ?

Le bambou pousse facilement, mais pas sur tous les continents. Aucune exploitation commerciale n’est installée en Europe ou aux États-Unis. Ce matériau provient pour sa grande majorité de Chine, d’Inde, du Vietnam et d’Amérique Latine. Il faut donc envisager le transport du bambou jusqu’à nos pays.

Dans ce cas, aux vues de l’empreinte carbone qui en résulte, difficile d’affirmer que le bambou est écologique.

D’autre part, le gros inconvénient du bambou est qu’il pousse de façon invasive. Sa plantation s’étend au détriment de toute la biodiversité l’entourant. La production massive du bambou peut devenir incontrôlable prenant le dessus sur toutes les autres espèces et s’étendant sur de grandes distances.

Malheureusement, avec le succès grandissant du bambou, sa culture excessive, et notamment hors de son milieu naturel, fera du tort à nombres d’espèces végétales.

Le bilan est donc mitigé concernant l’écologie. Mais on ne peut enlever au bambou ses propriétés exceptionnelles comme matériau de construction.